Aller au contenu Aller au menu
Lien vers page d'accueil, Portail Québec
Vous ętes ici > Accueil > En savoir davantage > Potentiel québécois
Équipement d’un puits pour des travaux d’exploration pétrolière au Québec.

Potentiel québécois

Une éventuelle production d’hydrocarbures au Québec permettrait de diminuer les importations et d’améliorer la balance commerciale. Cette création de richesses et d’emplois pourrait être mise à profit au bénéfice des Québécois.

D’ailleurs, certaines régions présentent un potentiel plus favorable à la découverte d’hydrocarbures :

Favoriser l’autonomie énergétique

Le Québec souhaite diminuer sa consommation d’hydrocarbures et diversifier ses sources d’énergie pour se tourner davantage vers des énergies vertes et renouvelables. Le gouvernement a d’ailleurs pris des mesures concrètes qui contribueront à diminuer la consommation de gaz et de pétrole. À titre d’exemple, plusieurs programmes d’aide financière ont été mis en œuvre, tant dans le secteur des affaires et dans le secteur résidentiel que dans le secteur de l’électrification des transports.

Malgré ces efforts, le pétrole et le gaz continueront pour encore plusieurs années de faire partie du bilan énergétique du Québec, comme partout dans le monde.

Les Québécois consomment annuellement pour environ 18 milliards de litres de produits pétroliers et pour près de 5 milliards de mètres cubes de gaz naturel, ce qui fait des hydrocarbures leur principale source d’énergie. Les hydrocarbures représentent plus de la moitié du bilan énergétique du Québec notamment en raison de leur utilisation dans le transport des personnes et des marchandises.

Stimuler la création d’emplois et de richesses

La mise en valeur des hydrocarbures au Québec permettrait de créer une expertise, des emplois spécialisés de même que des emplois chez les fournisseurs québécois.

Exemples de métiers liés à la filière des hydrocarbures



Uniquement pour les activités d’exploration, il est estimé que chaque tranche de dix millions de dollars en investissement crée en moyenne 44 emplois directs et 25 emplois indirects chez les différents fournisseurs notamment dans le domaine des services et des équipementiers1.

Advenant une éventuelle exploitation dans les régions ciblées, outre les emplois et les retombées économiques, l’état retirerait également des redevances, des taxes et des impôts de ces activités. De tels revenus contribueraient à diminuer l’endettement du Québec.




1 Pour l’année 2012, selon le Modèle intersectoriel de l’Institut de la statistique du Québec pour le secteur des activités de soutien à l’extraction minière, pétrolière et gazière (SCIAN 2013).

Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Politique de confidentialité

Lien vers Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2014